Bazarette, panisses & petits points

avec Aurélie

2h30 de visite

Français

25 € / personne

Réservation privée (hors agenda) sur devis

Réserver
Prochaines dates : Samedi 5 septembre de 8h à 10h30 / Samedi 5 septembre de 11h à 13h30 / Samedi 5 septembre de 14h à 16h30 / Dimanche 6 septembre de 8h à 10h30 / Dimanche 6 septembre de 11h à 13h30

Artiste plasticienne, conférencière d’art indépendante et surtout marseillaise de génération en génération Aurélie vous propose un circuit historico-artistique autour du Vieux-Port avec du dessin d’extérieur.

Mélange des genres, la visite « Bazarette, panisses et petits points » vous entraîne dans une balade marseillaise du Vieux-Port depuis l’Hôtel de Ville jusqu’au quai des Belges en passant par le chemin de l’ancien canal de la douane. On y parle d’histoire, d’architecture, on se prend pour un grand peintre, on croque la bonne mère, on se balade cinq minutes avec César, on se passe un bon coup de savon, on découvre ou on re-découvre l’impressionnisme, on s’inspire de l’Africaine, on se régale avec la streetfood marseillaise et on finit sur une histoire d’amour.

Un beau programme en perspective !

Capacité : de 5 à 10 personnes

Âge minimum : 10 ans

Niveau artistique : Débutants acceptés

Demandes particulières : visite destinée aux dessinateurs en herbe

Matériel à disposition : Aquarelles / Pinceau aquarelle / Papier aquarelle / Support.

Informations COVID-19 : le matériel est désinfecté et il est possible de venir avec son propre matériel selon les préférences de chacun des visiteurs

Avoir des vêtements confortables, pas de gros sacs, penser à une bouteille d’eau, un carnet à dessin gros grain si vous en avez un et un crayon HB (optionnel).

Votre guide : 

Marseillaise de naissance, je suis issue d’une ancienne famille grecque et provençale où la mer, les arts, l’histoire et les sciences font bon ménage. Après des études d’arts plastiques et d’histoire des arts à Aix-enProvence, je monte à Paris et m’y installe pendant une dizaine d’années afin d’y suivre des cours à l’école du Louvre et dans deux prestigieuses écoles supérieures de design. Une maladie dégénérative me fera totalement quitter le milieu des arts numériques après un essai de roman graphique, une collaboration dans le cinéma d’art et d’essai ainsi que des projets graphiques ponctuels au Bénin, à Pise, New York, Madagascar. Cependant, ne pouvant me résoudre à ranger ma table d’archi, je reprends les pinceaux et sors ma première collection abstraite sur le thème de la mer, révoltée de subir une Méditerranée négligée et étouffée de mégots et d’ordures. Début 2020, je trouve mon identité visuelle et repars à l’assaut d’Instagram mêlant création et réflexions filmées sur des thèmes variés de l’histoire des arts et très vite, j’ai la chance d’être repérée.